Des fois, il se trouve qu’une personne, ayant souscris un contrat de crédit, n’arrive plus à tenir  ses engagements dans le paiement de ses dettes à chaque échéance convenue initialement. Evidemment, cette situation d’impasse peut provenir de nombreux motifs. Dans tous les cas,  l’intéressé peut tenter de négocier un regroupement de crédit auprès de son créancier. En fait, cette voie de recours permet de rassembler plusieurs crédits en un seul bloc et la durée du remboursement sera rallongée.

Rachat de crédit conso : son principe et ses finalités

En réalité, le principal objectif d’un rachat de crédit conso est de pouvoir bénéficier d’une restructuration des dettes contractées initialement à travers des crédits à la consommation ou crédit conso, des prêts immobiliers ou bien d’autres encore. A cet effet, la négociation auprès de l’organisme prêteur consiste à obtenir une diminution de l’endettement mensuel. Sur ce point, un établissement financier renonce d’octroyer un nouveau prêt si le taux d’endettement dépasse le seuil admissible de 33% sur le rapport des montants des échéances mensuelles et les ressources disponibles de son client. Il est à noter que les coûts d’un rachat de crédit peuvent varier d’un établissement financier à l’autre. Pour plus d’infos, visiter le site de trop de prêt.

Cas d’un besoin d’un financement

Dans certains cas, le recours à un rachat de crédit est, surtout dû à une recherche d’un nouveau financement destiné à renflouer un besoin de trésorerie sur un rachat de soulte lorsqu’un tiers détenteur d’un bien immobilier en commun ou en indivision souhaite conserver la propriété de l’intégralité du patrimoine en cas d’un partage. A cet effet, le calcul du montant de la soulte à verser à la partie désavantagée à titre d’indemnisation doit être effectué par un notaire. Généralement, elle se rapproche de la valeur obtenue selon la formulation qui suit : la moitié de la valeur évaluée du bien déduite de la moitié du capital à rembourser. Par exemple, supposons que la valeur du bien à départager s’élève à 500.000 euros et que les deux parties concernées doivent encore effectuer un remboursement de prêt de l’ordre de 150.000 euros. Il s’ensuit que la valeur de la soulte s’articulera autour de 175.000 euros.

Le surendettement est une situation exceptionnelle

Le cas d’un surendettement d’une personne apparaît lorsque celle-ci se trouve dans une situation où elle n’arrive plus à honorer ses échéances de crédit et à l’ensemble de ses dettes. L’origine de cette situation peut s’expliquer de différentes manières. Cependant, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne s’agit pas d’une impasse. D’ailleurs, certains organes de l’Etat peuvent prendre en main la situation pour tenter des négociations auprès du créancier aux fins d’aider les gens en condition de détresse à s’en sortir à l’aide d’une commission d’assistance pour les particuliers. Quoi qu’il en soit, la procédure de conciliation peut varier en fonction des pièces recueillies par la commission. Par ailleurs,  il est indispensable de notifier que qu’une telle prestation est entièrement gratuite, mise à part le règlement des frais de dossiers s’y rapportant.