Payer moins d’impôt sur le revenu est surement le rêve de tous les Français. Pour reduire ses impôts, les contribuables ont deux solutions : soit ils réduisent leur revenu imposable, soit ils profitent des différents dispositifs mis en place qui leur permettent de réduire les impôts. Investir dans l’immobilier et profiter de la loi Pinel, effectuer des travaux de rénovation énergétique ou profiter d’un crédit impôt sont autant d’astuces pour bénéficier d’un allègement fiscal. Le point sur quelques conseils pour savoir comment payer moins d’impôts sur le revenu et profiter d’un véritable allègement fiscal.

Investissement immobilier et la loi Pinel à la rescousse de votre impôt

Grâce à la loi Pinel, investir dans l’immobilier permet de réduire ses impôts sur le revenu. Il suffit d’acquérir un logement ou un appartement neuf, de réaliser des travaux de rénovation sur un logement ancien ou de transformer un espace en lieu d’habitation pour profiter d’un allègement fiscal. Le dispositif Pinel vous permet de bénéficier d’une réduction pouvant aller jusqu’à 6000 euros par an sur 12 ans au maximum. Un coup d’œil sur le site reduire-ses-impots.net/ vous fait accéder à toutes les informations sur le sujet.

Toutefois, si vous voulez investir dans un quelconque projet immobilier et espérer profiter du dispositif Pinel, vous devez faire attention à l’emplacement géographique de votre projet. En effet, la réduction fiscale, telle qu’elle est évoquée dans la loi Pinel ne s’applique que dans certaines zones mentionnées dans le dit décret. Ces zones correspondent, pour la plupart des cas à des agglomérations et des communes où on perçoit un déclin du marché de l’immobilier et où le prix des logements et les loyers sont très élevés. D’un autre côté, il faut également noter que les logements qui sont concernés par la réduction d’impôt de la loi Pinel ont une performance énergétique très élevée. Ces logements doivent ainsi disposer d’un label HPE ou être certifiés BBC.

Une autre condition pour profiter de la loi Pinel est également de mettre le logement en location pendant 6, 9 ou 12 ans au minimum. Durant ces années, le logement ne constituera pas une habitation secondaire, mais une habitation principale. La loi ne pose aucune condition sur le locataire, mais il ne doit pas faire partie de votre foyer fiscal et son revenu fiscal ne doit pas non plus dépasser les plafonds autorisés.

Un crédit d’impôt pour alléger votre charge fiscale

Un autre moyen pour savoir comment réduire ses impôts sur le revenu est d’avoir recours à un crédit impôt. Cette astuce vous fait bénéficier d’un allègement fiscal grâce à un remboursement. Le principe est assez simple : on déduit une certaine somme au montant brut de l’impôt.

Le crédit d’impôt peut prendre plusieurs formes. Vous pouvez, par exemple, bénéficier d’un crédit d’impôt pour des dépenses liées à la prévention des risques technologiques. Ce type de crédit est accordé à une personne effectuant des travaux sur un logement couvert par le PPRT ou Plan de Prévention des Risques Technologiques. Cette personne doit toutefois faire du logement sa résidence principale, et ce durant 5 ans. Il faut également que le locataire du logement ne figure pas dans le foyer fiscal du loueur.

Un crédit d’impôt peut également être accordé aux personnes installant des équipements destinés aux personnes à mobilité réduite ou aux personnes âgées. Toutefois, les équipements qui peuvent faire bénéficier de la réduction fiscale sont limités. En général sont concernés les équipements optimisant le confort et la sécurité des séniors et des personnes handicapées.

Il existe également le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE. Ce type de crédit est une mesure incitative pour pousser les locataires et les occupants d’une habitation à effectuer des travaux d’optimisation énergétique. Pour en profiter, il vous suffit de mener des travaux qui ont pour but de rehausser la performance énergétique d’un habitat. Le logement en question doit toutefois dater de deux ans au minimum. Ici encore, la personne qui mène les travaux doit faire du logement en question sa résidence principale.

Moins de loyers pour payer moins d’impôts

Louer une maison à moindre coût est également un excellent moyen qui répond à la question :  comment payer moins d’impôts ?  Cette astuce est certainement la moins connue de toutes pour bénéficier d’un allègement fiscal. Si vous achetez un appartement et le louez dans le cadre d’une convention avec l’Anah ou Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat, vous pouvez profiter d’une réduction sur votre impôt. Notons toutefois que les conditions d’obtention de la réduction dépendent de l’emplacement du logement et de la nature de la convention.

Il existe trois types de convention Anah. Les deux premières conventions vous obligent à proposer un loyer social à votre locataire et vous permettent d’obtenir une déduction d’impôt allant de 50% à 70%. La troisième vous oblige à appliquer un loyer intermédiaire. Cette convention, quant à elle, vous permet de bénéficier d’une déduction fiscale de 15% à 30%.

Dans tous les cas, la première condition pour bénéficier de ce type de réduction fiscale est de louer le dit logement en tant que résidence principale et de ne pas le louer à un des membres de votre foyer fiscal. Ainsi, si vous avez déjà un locataire, vous devez réviser votre bail afin de bénéficier de ce type de déduction d’impôt. Il serait également avisé de consulter un conseiller en gestion de patrimoine et s’informer sur les PTZ, les loyers impayés et la taxe foncière.

Faire un don pour réduire l’impôt

La dernière astuce que nous proposons pour savoir comment réduire ses impôts est de faire un don. Eh oui, faire un don au profit d’une organisation contribue à faire baisser votre impôt sur le revenu. Vous pouvez, soit verser une somme ponctuelle, soit payer une cotisation. Vous pouvez aussi faire un don en nature ou céder une partie de vos revenus à une association. Il faut noter que l’association bénéficiaire de votre don doit être à but non lucratif et doit œuvrer dans des domaines, comme l’éducation, la valorisation du patrimoine artistique ou encore la défense de l’environnement. Vous pouvez donc faire un don pour les associations aidant les personnes en difficulté ou les organismes culturels.

Si vous faites un don à une association, votre réduction d’impôt sera de 66% des sommes que vous avez versées si le montant total du don est égal à 20% du revenu imposable. Bien sûr, il vous faut faire une déclaration de votre don si vous voulez bénéficier de cette réduction fiscale. Pour ce faire, vous devez juste remplir un formulaire que vous devez joindre avec la déclaration de vos revenus. Pour justifier votre don, sachez que vous aurez besoin d’un reçu délivré par l’organisme à qui vous avez versé le don.

Dans tous les cas, cette dernière astuce pour profiter d’un allègement fiscal présente plusieurs avantages : celui d’avoir la satisfaction d’avoir aidé son prochain et de contribuer à une cause et celui de bénéficier en même temps d’une réduction des impôts qui est également un bénéfice non négligeable. Il faut toutefois faire attention à ce que la forme du don ainsi que son bénéficiaire correspondent aux règlements imposés par l’administration sinon aucune réduction d’impôt ne sera possible.