Lorsque l’on s’apprête à se lancer dans des travaux de rénovation, l’une des principales problématiques auxquelles on est confronté réside principalement dans le choix des artisans qui se chargera de concrétiser dans les règles de l’art le projet. Il est alors légitime si l’on est tatillon à ce sujet du fait que l’on souhaite tout simplement être sûr de confier son chantier à un artisan de confiance qui sélectionnera les matériaux adaptés et qui ne va sûrement pas profiter de la situation pour arnaquer avec des prix horaires excessifs. Acteur incontournable du succès des travaux, un artisan doit être choisi minutieusement. Voici donc un panorama des bons réflexes à adopter pour bien choisir le choisir.

S’assurer des compétences de l’artisan

Pour se mettre à l’abri des conséquences découlant du mauvais choix d’artisan, on ne doit en aucun cas confier son chantier à n’importe qui. Il ne faut surtout pas se précipiter malgré l’urgence des travaux à réaliser. Nombreux sont donc les critères sur lesquels doit se baser la sélection d’un bon artisan, et ce quelle que soit l’ampleur des travaux que l’on envisage d’engager. Ainsi, parmi ces critères fondamentaux figurent principalement les réelles compétences ainsi que le sérieux du professionnel. Pour récupérer le maximum d’informations concernant l’artisan, on peut commencer par fouiller de fond en comble son site internet en passant au crible chacune de ses anciennes réalisations.

Une fois sur son site, le mieux est de lui exiger directement d’illustrer par des photos et images les différents chantiers ayant été réalisé par l’artisan lui-même dans l’optique de vérifier éventuellement ses références. Si jamais le professionnel refuse de fournir ce genre d’information, le mieux est de passer directement son chemin car on a certainement affaire à un professionnel peu scrupuleux. Ainsi, à travers les photographies de chantiers que l’artisan va présenter, on peut déjà juger ses compétences ainsi que son professionnalisme. Sinon, le mieux est de se rendre directement sur place dans la perspective d’observer en détails ses réalisations, mais aussi de récolter le maximum d’informations sur lui en interrogeant les propriétaires. Ces informations concernent principalement le respect des délais et du cahier des charges, la qualité des matériaux utilisés, la disponibilité du professionnel, etc.

D’autre part, on peut également faire fonctionner son réseau dans un contexte où le bouche-à-oreille s’impose comme le prescripteur par excellence lorsqu’il est question de travaux. Ainsi, dans un sens comme dans l’autre, qui de mieux que l’un de ses proches (famille, amis, collègues de travail…) pour informer sur la fiabilité d’un artisan ?

N.B. Cette première étape s’avère fondamentale du fait que la confiance ne peut en aucun cas s’établir que si l’on est certain des compétences, du sérieux et de la fiabilité que l’artisan engage. Ceux qui souhaitent trouver un artisan fiable n’ont se rendre sur www.meilleur-artisan.com.

Se renseigner sur l’existence ainsi que le statut légal de l’artisan

Maintenant que l’on est rassuré des réelles compétences de l’artisan, on doit par la suite continuer d’enquêter sur ce professionnel en vérifiant si son activité a bel et bien fait l’objet d’une inscription au répertoire des métiers, sans quoi il n’est pas autorisé à l’exercer. Un artisan immatriculé est facilement reconnaissable par son numéro d’immatriculation et numéro SIRET qui doivent en effet être présents sur ses cartes de visites, sur son site web ainsi que sur les devis qu’il va établir. En d’autres termes, ladite immatriculation au répertoire des métiers est la preuve que le professionnel a officiellement déclaré son activité et a pris en considération les critères fixés par l’Administration afin de se prévaloir de sa qualité d’artisan. Afin de vérifier si l’artisan a bien respecté ces critères, on n’a qu’à se renseigner auprès de la Chambre de métiers et de l’artisanat. D’ailleurs, c’est cette dernière qui délivre à tous les artisans leur carte d’identification.

Vérifier si l’artisan a souscrit toutes les assurances obligatoires

Le métier d’artisan requiert bien sûr une affiliation à de nombreuses assurances obligatoires, sans quoi on risque de se retrouver directement dos au mur dans l’éventualité où un litige se présenterait. Ainsi, avant toute intervention, l’artisan est dans l’obligation de présenter à son client les justificatifs des garanties auxquelles il a souscrit : RC-pro ou responsabilité civile professionnelle, garantie de parfait achèvement, garantie décennale, garantie de bon fonctionnement des équipements utilisés, etc.

Veiller à ce que l’artisan soit labellisé ou certifié

Quels que soient les travaux que l’on souhaite engager, il apparaît plus judicieux de les confier à un artisan fiable dont l’activité a bel et bien fait l’objet d’une labellisation ou d’une certification. Être certifié ou labellisé signifie que l’artisan est habilité à concrétiser dans les règles de l’art les tâches qui lui sont confiées et que chaque action qu’il va réaliser respecte toutes les procédures et les normes en vigueur. Donc, avant de choisir son artisan, il convient de vérifier si celui-ci est certifié et qualifié « Qualibat ».

Sinon, pour des travaux visant à améliorer la performance énergétique d’une habitation, l’artisan qui se chargera de concrétiser un tel projet se doit d’être certifié RGE (reconnu garant de l’environnement). D’ailleurs, lorsque ces travaux sont réalisés par un professionnel RGE, on peut prétendre à des aides financières comme le CITE (crédit d’impôt transition énergétique) et l’éco-PTZ.

N.B. Pour procéder à la recherche d’artisan fiable et effet, ce ne sont pas les méthodes de recherches qui manquent : bouche-à-oreille, internet, annuaires des artisans, pages jaunes… Dans tous les cas, il ne faut surtout pas se limiter à un seul artisan. Le mieux est de faire réaliser plusieurs devis pour ensuite les comparer. Lors de cette comparaison, on doit se méfier des tarifs trop attractifs qui dissimulent parfois des vis.