Vous êtes plusieurs à me demander si nous devons prendre de l’iode de potassium considérant le nuage radioactif qui passe au-dessus des continents Nord-Américain et Européen.

 

Je ne peux absolument pas vous donner de réponse puisque je n’ai pas les compétences pour émettre un tel avis.  Dans l’éventualité de radiations menaçantes pour la santé humaine, les autorités ont le devoir et la responsabilité de nous en informer.  Des protocoles d’urgence existent dans tous les pays afin d’alerter les populations d’un tel risque et pour indiquer les mesures d’urgence.

 

Est-ce que nous pouvons compter sur les autorités pour nous donner l’heure juste?  À mon avis, absolument pas!  Est-ce que nous devons agir selon notre seul jugement?  Je ne crois pas non plus.

 

Je lis à tous les jours des sites d’analyse et de recherche pour ainsi recueillir un maximum d’informations me permettant de juger de la situation.  Actuellement, aucune recommandation n’a été donnée pour la prise de l’iode de potassium. Si une telle précaution est préconisée dans les jours à venir, je vous donnerai mes sources afin que vous puissiez vous-mêmes déterminer les actions à prendre.

 

Chose certaine, les émissions de produits hautement toxiques ne semblent pas être aussi négligeables que les médias tentent de nous le faire croire, contrôlés par le lobby nucléaire.  D’aileurs, Thomas Horn, auteur et chercheur, a déclaré sur son site que son frère lui aurait confié, avant de mourir, que s’il y a avait une catastrophe dans une centrale nucléaire, un protocole prévoyait de ne pas informer les populations sur les réels dangers pour ne pas créer un état d’hystérie collective.  Le frère de Thomas était un scientifique nucléaire opérant à un niveau de haute sécurité pour le laboratoire national de Los Alamos (LANL)…