Les appareils de chauffage à bois sont des appareils à la fois esthétiques économiques et écologiques. Il permet de réduire la facture d’énergie avec un confort optimal. Mais pour un rendement optimal, un bon entretien régulier de l’appareil s’avère indispensable. Cela permet de conserver le fonctionnement optimal plus longtemps sur laquelle s’y ajoute la notion d’économie. Effectivement, un bon nettoyage garantit une efficacité à long terme et réduire les risques panne.

Pourquoi entretenir son appareil de chauffage à bois ?

Les fumées dues à la combustion des bois composent des substances noirâtre appel bistre. Au bout d’un certain temps, ce déchet de combustion forme un résidu solide qui ressemble à du goudron dans la cheminée de votre poêle. Le bistre obstrue le conduit et corrompt son fonctionnement. En effet, pour 1 cm de suie, la chaleur restituée par le bois peut diminuer jusqu’à 7%. D’autre part, si la concentration de combustible s’accumule, les fumées auront du mal à s’évacuer et se refoulent dans la maison. Pire encore, jusqu’à un certain degré, il y a un fort potentiel de risque d’incendie. Ce problème n’apparaît que suite à un mal entretien de poêlée à bois. D’où,  l’importance d’une surveillance rigoureuse. Vous pouvez réaliser vous-même l’entretien, cependant, le nettoyage poêlé à bois annuel doit être réalisé par un professionnel compétent et expérimenté.

L’entretien et le ramonage des chauffages au bois

Tous poêles à bois doivent faire l’objet d’un entretien annuel réalisé par un professionnel. D’ailleurs, la loi impose que tout type de chaudière : fioul, gaz, bois, charbon, etc. dont la puissance est supérieure à 4 kW collectifs et individuels doive passer un entretien de chauffage d’au moins une fois par an. Cette intervention consiste à la vérification complète de l’appareil : son bon fonctionnement en général et bien sûr le nettoyage du conduit d’évacuation des fumées. Il est préférable de passer un contrat d’entretien avec le vendeur du poêle à bois afin d’assurer que le professionnel connait bien l’appareil qu’il entretient. En même temps, un ramonage du conduit d’évacuation des fumées de deux fois par an par doit être effectué. De préférable un ramonage avant la période de chauffe et l’autre à la fin de cette période. Généralement, c’est l’entreprise qui effectue l’entretien annuel qui s’occupe du ramonage. Un certificat doit être livré par le professionnel à l’issue de chaque contrôle périodique de la chaudière. Ce bilan porte conseil sur les mesures à prendre pour éviter les risques liés à leur usage.

L’entretien quotidien de l’appareil

Le nettoyage de poêle à bois doit être fait régulièrement. Par exemple, durant la période d’utilisation, n’oubliez pas de vider le bac à cendres chaque semaine. Nettoyer régulièrement la vitre intérieure de votre poêle à l’aide un produit non abrasif. Vérifiez également la non-obstruction des arrivées d’air de votre appareil de chauffage sinon la combustion serait mauvaise. Enfin, évitez d’utiliser des bois trop humides ou de mauvaise qualité pour que l’appareil soit plus robuste et facile à entretenir. Nettoyer un poêle à bois n’est pas compliqué que vous pouvez vous occuper personnellement de son entretien.