L’Iode de Potassium

Ne soyez pas inquiets, les autorités ont le contrôle, même sur tous les inventaires d’iode de potassium de la planète!  Les pharmaciens du Québec ont reçu l’ordre de ne pas distribuer d’iode de potassium sans avoir préalablement et obligatoirement une prescription médicale qui autorise la prise de ce médicament…

 

LA RADIOACTIVITÉ PASSE MAINTENANT AU-DESSUS DE NOS TÊTES

Le présent blog est opéré à partir du Québec.  Je n’ai toujours pas reçu l’iode de potassium et cette situtation n’est pas habituelle…

 

Voici deux sites où vous trouverez des graphiques qui modélisent l’arrivée du nuage radioactif au-dessus de tous les pays du monde.  J’imagine que les conditions atmosphériques peuvent changer l’orientation du nuage ainsi que sa vitesse de croisière.

 

Le Québec est actuellement touché, selon ces données, et l’Europe devrait voir le nuage dès demain, le 23 mars.

 

Est-ce que nous devons craindre cette radioactivité qui se disperse au-dessus de nos têtes?  Les autorités prétendent que les risques sont négligeables, tandis que certaines documentations prétendent que les retombées du « césium 137 » sont extrêmement dommageables pour la santé humaine.  Je vous invite donc à faire vos recherches et à consulter la définition en bas de page.

 

Météo France vient de lancer une application modélisant la dispersion du césium 137 rejeté dans l’atmosphère terrestre par les centrales de Fukushima au Japon (cliquez sur le « play » au bas du graphique):

Voici un autre site qui indique le transport atmosphérique du nuage radioactif, celui de l’Institut du climat de Norvège.  Je n’ai pas encore maitrisé l’outil.  Si quelqu’un peut nous éclairer dans la section des commentaires…

Définition du « césium 137 », lequel élément on retrouve dans le nuage radioactif.  Ça n’a rien de rassurant!

 

Toxicité

 

Le césium 137 est particulièrement toxique et écotoxique. Il affecte a priori tous les êtres vivants et d’autant plus qu’ils sont jeunes.

Sa toxicité est chimique, mais elle résulte surtout et probablement presque essentiellement de ses propriétés radiologiques [2].

Pour ce qui concerne les effets radiatifs et ionisants, on peut distinguer l’exposition externe, et l’exposition interne. Cette dernière est beaucoup plus dangereuse, car la toxicité du césium inhalé ou ingéré est fortement exacerbée par le fait que le césium 137 est un analogue du potassium ; Ceci fait qu’il est rapidement assimilé, dans n’importe quelle partie de l’organisme, d’où il ne sera éliminé qu’avec une demi-vie de 70 joursenviron[3]. Dans un même environnement, l’enfant, qui a des besoins en potassium plus important que l’adulte, en absorbe et en fixe plus que ce dernier.

 

Cinétique dans l’organisme humain

 

Sur le long terme, la contamination se fait surtout par ingestion et absorption gastro-intestinale.  Le césium est ensuite transporté par le sanget tend à se fixer à la place de son analogue chimique, le potassium.

 

Effets

 

Les effets des faibles doses d’irradiation sont discutés, mais les effets avérés des « fortes » doses sont:

 

  • Insuffisance médullaire et atteinte du système immunitaire ;
  • délétion de la fonction de reproduction ;
  • effets hépatotoxiques ;
  • affections rénales ;
  • troubles de la minéralisation osseuse ;
  • lésions cérébrales, éventuellement associées à des troubles neurologiques
  • À doses plus faibles, et à plus long terme, on lui reconnait aussi les impacts suivants :

 

  • Perturbations du cycle veille-sommeil, sans troubles comportementaux important atteinte du système cardiovasculaire
  • troubles du métabolismes de la vitamine D, du cholestérol et des hormones stéroïdiennes, sans symptomatologie clinique
  • malformations congénitales et fœtales, risque accru de cancers de la thyroïde
  • D’autres effets, à plus long terme sont suspectés sur le cœur, la paroi de l’estomac.

 

Un risque accru de trisomie 21 est également suspectée.

 

DOIT-ON PRENDRE DE L’IODE DE POTASSIUM?

Vous êtes plusieurs à me demander si nous devons prendre de l’iode de potassium considérant le nuage radioactif qui passe au-dessus des continents Nord-Américain et Européen.

 

Je ne peux absolument pas vous donner de réponse puisque je n’ai pas les compétences pour émettre un tel avis.  Dans l’éventualité de radiations menaçantes pour la santé humaine, les autorités ont le devoir et la responsabilité de nous en informer.  Des protocoles d’urgence existent dans tous les pays afin d’alerter les populations d’un tel risque et pour indiquer les mesures d’urgence.

 

Est-ce que nous pouvons compter sur les autorités pour nous donner l’heure juste?  À mon avis, absolument pas!  Est-ce que nous devons agir selon notre seul jugement?  Je ne crois pas non plus.

 

Je lis à tous les jours des sites d’analyse et de recherche pour ainsi recueillir un maximum d’informations me permettant de juger de la situation.  Actuellement, aucune recommandation n’a été donnée pour la prise de l’iode de potassium. Si une telle précaution est préconisée dans les jours à venir, je vous donnerai mes sources afin que vous puissiez vous-mêmes déterminer les actions à prendre.

 

Chose certaine, les émissions de produits hautement toxiques ne semblent pas être aussi négligeables que les médias tentent de nous le faire croire, contrôlés par le lobby nucléaire.  D’aileurs, Thomas Horn, auteur et chercheur, a déclaré sur son site que son frère lui aurait confié, avant de mourir, que s’il y a avait une catastrophe dans une centrale nucléaire, un protocole prévoyait de ne pas informer les populations sur les réels dangers pour ne pas créer un état d’hystérie collective.  Le frère de Thomas était un scientifique nucléaire opérant à un niveau de haute sécurité pour le laboratoire national de Los Alamos (LANL)…

DES SONS ÉTRANGES QUI S’APPARENTENT À DES TREMBLEMENTS DE TERRE SONT NOTÉS DANS PLUSIEURS VILLES AMÉRICAINES

Le 18 mars dernier, des citoyens de Floride ont été très préoccupés par un son qui s’est fait entendre pendant 20 minutes. Le USGS a certifié que les données ne permettaient pas de dire que c’était un tremblement de terre et les centres météorologiques n’ont rien remarqué d’inhabituel.

 

Les explications relèvent donc encore du mystère, mais voilà donc que de plus en plus de gens envoient leurs témoignages sur les blogs et même des vidéos youtube parce que eux aussi disent avoir entendu un son étrange qui s’apparente à un tremblement de terre, au passage d’une tornade et même, certains auraient vu des « flashs » dans le ciel et d’autres auraient ressenti leur maison être secouée.

DE LA FUMÉE NOIRE S’ÉLÈVE D’UN DES RÉACTEURS DE FUKUSHIMA CE QUI A OBLIGE LES TRAVAILLEURS À ÊTRE ÉVACUÉS

Les autorités japonaises interdisent la consommation de légumes et de lait à cause de traces radioactives.  Certains réseaux de nouvelles informent que l’eau serait aussi contaminée.

 

Les ouvriers de la centrale nucléaire de Fukushima ont été évacués alors qu’une fumée noire s’échappe au-dessus du réacteur n°3 de Fukushima. Les autorités ont également relevé un niveau de radiation élevé dans l’eau courante à Tokyo.

 

AFP – Une fumée noire s’échappait mercredi après-midi du bâtiment abritant le réacteur 3 dans la centrale accidentée de Fukushima, imposant l’évacuation du personnel, a annoncé l’opérateur du site, Tokyo Electric Power (Tepco).

 

« Nous ne savons pas si la fumée vient du bâtiment abritant la turbine ou bien de l’enceinte de confinement du réacteur », a indiqué un porte-parole.

 

« Les employés ont été évacués de la salle de contrôle du réacteur 3 », a-t-il ajouté, sans pouvoir préciser le nombre de personnes qui se trouvaient sur place.

 

La salle de contrôle du réacteur 3 est la première à avoir été partiellement remise sous tension mardi soir grâce à une alimentation externe qui a remis en marche son éclairage.

La centrale Fukushima 1 (Fukushima Daiichi) compte six réacteurs, dont l’alimentation électrique a été interrompue par le séisme et le tsunami dévastateurs du 11 mars, ce qui a provoqué la mise hors-service des systèmes de refroidissement du combustible.

 

Le réacteur 3 a été très endommagé par une explosion. Il est chargé en combustible MOX, un mélange d’oxydes d’uranium et de plutonium dont les rejets sont particulièrement nocifs.

CRAINTES POUR LA CHAÎNE ALIMENTAIRE: CONTAMINATION DES LÉGUMES, DES PRODUITS LAITERS ET DE L’EAU

Près de deux semaines après un accident nucléaire dans une des premières régions agricoles du Japon, des taux de radioactivité anormalement élevés ont conduit les autorités à interdire la consommation de légumes et de lait et à renforcer les contrôles, faisant planer le spectre d’une contamination de la chaîne alimentaire.

 

Près de deux semaines après un accident nucléaire dans une des premières régions agricoles du Japon, des taux de radioactivité anormalement élevés ont conduit les autorités à interdire la consommation de légumes et de lait et à renforcer les contrôles, faisant planer le spectre d’une contamination de la chaîne alimentaire.

 

Epinards, brocolis ou choux, au total plus d’une dizaine de légumes à feuilles vertes, ainsi que le lait cru, provenant de la préfecture de Fukushima et de celle voisine d’Ibaraki (nord-est de Tokyo) ont été interdits mercredi par le gouvernement japonais, en raison de taux élevés de radioactivité.

 

Le Premier ministre, Naoto Kan, a également ordonné l’interdiction du lait cru et de légumes provenant de trois autres préfectures tandis que les tests vont être étendus à dix autres préfectures, dont certaines proches de la mégapole de Tokyo et de ses 35 millions d’habitants.

 

Selon la Fédération nationale des coopératives agricoles, qui distribue l’essentiel de la production maraîchère de la région de Fukushima, aucun légume incriminé n’a été expédié depuis lundi.

Du césium radioactif a été mesuré à 82.000 becquerels – soit 164 fois la limite légale – dans des feuilles de « kukitachina » provenant de Motomiya, une commune de 30.000 habitants de la préfecture de Fukushima, ainsi qu’un niveau d’iode radioactif de 15.000 becquerels, 7 fois supérieur à la limite, selon le ministère.

 

« Même si ces aliments sont mangés de façon ponctuelle, il n’y a pas de risque pour la santé », a toutefois affirmé le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano. « Malheureusement, cette situation risque de durer longtemps, c’est pourquoi nous demandons leur interdiction dès maintenant ».

 

Si une personne consomme 100 grammes par jour du légume le plus contaminé pendant 10 jours, cela équivaudra à la moitié des radiations reçues par une personne en un an, a précisé le ministère.

 

Pour des experts, plus de 20 ans après l’accident de Tchernobyl, la seule hausse détectable du nombre de cancers a été celui de la thyroïde, constatée chez des personnes, qui, enfants ou adolescents, avaient consommé du lait contaminé à l’iode radioactif et provenant d’un vaste rayon autour de la centrale.

 

L’iode radioactif contamine le lait 12 heures après l’ingestion par les vaches d’herbe contaminée, selon ces experts.

 

L’organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne que « la consommation de produits alimentaires contaminés peut accroître les risques sanitaires associés à l?exposition et par exemple accroître ultérieurement la prévalence de certains cancers ».

 

Ces nouvelles mesures d’interdiction interviennent alors que l’inquiétude avait surgi mardi pour les produits de la mer, dans un pays où le poisson et les algues occupent une place essentielle dans le régime alimentaire, après l’annonce de niveaux anormalement élevés de substances radioactives dans l’eau de mer.

 

Le autorités sanitaires ont demandé aux préfectures de Chiba et Ibaraki, à l’est de Tokyo, de renforcer le contrôle et les programmes d’inspection des produits pêchés le long des côtes.

 

En plus des légumes et du lait, c’est désormais de l’eau du robinet, autre produit essentiel, que proviennent les craintes.

L’eau de Tokyo a été déclarée mercredi impropre à la consommation pour les bébés, en raison d’un taux d’iode radioactif deux fois supérieur à la limite légale.

UN INGÉNIEUR, QUI A TRAVAILLÉ À LA CONSTRUCTION DE LA CENTRALE DE FUKUSHIMA, DÉCLARE QUE LE RÉACTEUR NO.4 A TOUJOURS ÉTÉ UNE BOMBE À RETARDEMENT ET QU’IL Y A UN « COVE

Une erreur de fabrication dans la cuve du réacteur no.4 a été dissimulée pour sauvegarder la compagnie Hitachi.  Selon l’ingénieur Mitshhiko Tanaka, qui a mené l’équipe chargée de masquer ce défaut de fabrication, le réacteur est une véritable bombe à retardement.  Il déclare que des informations sont volontairement cachées concernant les dangers liés à la catastrophe en cours au Japon, mais aussi concernant la construction de la centrale elle-même.  Cet ingénieur, qui a aidé à construire la cuve de confinement du réacteur no.4, il y a près de 40 ans pour la compagnie Hitachi Ltd, dit qu’il a participé à cacher un défaut de fabrication de la cuve d’acier de 250 millions de dollars.  Selon lui, si cette erreur avait été découverte, la faillite menaçait la compagnie Hitachi.

 

L’intégieur a rencontré la direction de la compagnie Hitachi, en 1988, pour discuter de ce défaut dans la cuve qui risquait de causer un grand danger.  Le porte-parole d’Hitachi a conclu qu’il n’y avait pas de problème de sécurité.  D’autres instances, dont le Ministère du Commerce et de la sécurité industrielle, ont aussi été alertées par l’ingénieur et elles refusent aujourd’hui de livrer tout commentaire.

 

Économie de milliards de dollars pour Hitachi pour mettre en péril des millions de personnes

 

Tanaka dit avoir reçu une prime de 3 millions de yens et un certificat de reconnaissance pour son extraordinaire effort, se sentant à cette époque comme un véritable héros.  C’est lorsqu’il a été impliqué dans le tournage d’un documentaire sur l’évènement de Tchernobyl et que le producteur en est mort l’année suivante, des suites des radiations, qu’il a réalisé que sa participation avait compromise la santé et la sécurité du monde.  Depuis, Tanaka tente d’alerter les populations.

UN BRUIT TERRIFIANT EST ENREGISTRÉ LORS DU TREMBLEMENT DE TERRE AU JAPON

Est-ce que les bruits de tremblements (rumblings) qui ont été entendus en Floride le 18 mars dernier, et dans d’autres états, pourraient être reliés à des contractions des plaques tectoniques? 

 

Un système aquatique doté d’hydrophones enregistre les sons en temps réel sous l’eau, ce qui a permis de capter les bruits qui ont accomagnés le séisme du Japon.  C’est le LIDO, Listening to the Deep Ocean Environment, qui opère ce système.

 

Voici une courte vidéo qui montre la captation audio et l’intensité de l’énergie du tremblement de terre de 9.0 du Japon.

LA FISSION NUCLÉAIRE POURRAIT ÊTRE , ELLE EST EN COURS SELON CET ARTICLE D’UN MÉDIA JAPONAIS ANGLOPHONE

La catastrophe nucléaire en cours pourrait devenir prochainement un évènement apocalyptique sans précédent dans l’histoire humaine, mais ne vous inquiétez pas, tout est sous contrôle! 

 

Tokyo Electric Power Co. a annoncé mercredi [23 mars] avoir observé 13 fois des faisceaux [« beams »] de neutrons à la centrale nucléaire de Fukushima.  TEPCO, la compagnie qui exploite la centrale nucléaire, a déclaré qu’un faisceau de neutrons mesurait environ 1,5 km et qu’il se situait au sud-ouest de la centrale.

 

TEPCO continue de dire que la situation n’est pas à un niveau dangereux [disons que la compagnie n’a pas du tout intérêt à donner l’heure juste].

 

Lors de l’accident de 1999 dans une usine de traitement de combustible nucléaire dirigé par JCO Co. à Tokaimura, la préfecture d’Ibaraki, de l’uranium s’est échappé en permanence de la fission nucléaire, provoquant une énorme quantité de faisceaux de neutrons.

 

Les faisceaux de neutrons peuvent être la preuve que l’uranium et le plutonium s’échappent des réacteurs nucléaires et qu’il y a fission nucléaire.

Quelques notions de base en ingénierie nucléaire qui permettent de mieux comprendre les informations qui nous sont données et pour mieux saisir les dangers qui nous sont cachés concernant la situation au Japon:

 

Au cours d’une explosion atomique, des milliards d’atomes d’uranium sont brisés très rapidement, selon un processus que l’on appelle la fission nucléaire. Quand cela se produit, une énorme quantite d’énergie se dégage, assez pour détruire toute une ville. Les bombes d’aujourd’hui sont beaucoup plus puissantes que celles qui ont détruit Hiroshima et Nagasaki; en comparaïson, les bombes de cette époque-là ressemblent à des pétards.

 

Mais la fission nucléaire ne produit pas seulement de l’énergie. La fission des atomes d’uranium crée des centaines de nouvelles matières radioactives qui n’existent absolument pas dans la nature. Ces atomes radioactifs sont en fait les morceaux des atomes d’uranium qui restent présents après le processus de fission. On les appelle les produits de la fission. Il en existe différentes sortes: l’iode 131, le krypton 85, le strontium 90, le césium 137, le cobalt 60, et encore beaucoup d’autres. Quand une bombe atomique explose, ces matières radioactives se dispersent partout. Elles peuvent provoquer la mort d’un grand nombre de personnes. Parfois, des années plus tard, la pluie ou la neige les renvoient sur terre; c’est ce que l’on appelle une retombée radioactive.

LARMES AMÈRES

C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom,afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.  Philippiens 2 : 9-11

Que personne ne s’abuse en ce bas monde, que cela soit de gré ou de force, TOUS les genoux fléchiront et TOUTES les nuques raides seront brisées au temps du jugement. Avec la mondialisation financière et marchande, Babylone comme système marchand vendant toutes sortes de richesses jusqu’à commercialiser l’âme des hommes (Ap 18 :13), a fait du Seigneur le grossiste des orgueilleux qui mènent le monde à sa perte. Que ce soit un télé-évangéliste multimillionnaire, un politicien ou un trader, tous vantent les vertus de la réussite par la richesse, seul but acceptable, reconnu universellement. Bien qu’abattues en une heure, les tours du World Trade Center n’ont pas fait changer le comportement des américains et encore moins celui du monde. Malgré les catastrophes industrielles majeures en série comme dans le golfe du Mexique l’année dernière et à Fukushima aujourd’hui, rien ne change dans les esprits. Malgré les guerres inutiles au Moyen-Orient, les crises économiques et financières, les révolutions, les famines, tremblements de terre et pandémies, rien n’y fait. Alors, résistant aux orgueilleux, l’Eternel augmente toujours plus les malédictions qui s’abattent sur les hommes.

Écoutez et prêtez l’oreille ! Ne soyez point orgueilleux ! Car l’Eternel parle. Rendez gloire à l’Eternel, votre Dieu, Avant qu’il fasse venir les ténèbres, Avant que vos pieds heurtent contre les montagnes de la nuit ; Vous attendrez la lumière, Et il la changera en ombre de la mort, Il la réduira en obscurité profonde… Si tu dis en ton cœur : Pourquoi cela m’arrive-t-il ? C’est à cause de la multitude de tes iniquités Que les pans de tes habits sont relevés, Et que tes talons sont violemment mis à nu.Un Ethiopien peut-il changer sa peau, Et un léopard ses taches ? De même, pourriez-vous faire le bien, Vous qui êtes accoutumés à faire le mal ?  Je les disperserai, comme la paille emportée Par le vent du désert. Voilà ton sort, la part que je te mesure, Dit l’Eternel, Parce que tu m’as oublié, Et que tu as mis ta confiance dans le mensonge. Je relèverai tes pans jusque sur ton visage, Afin qu’on voie ta honte.

Jérémie 13 : 15-22

Dieu ne veut plus jouer le grossiste alimentant le fonds de commerce honteux de ceux qui ruinent sa création, et Il les brise, les laissant honteux et confus.  Le Manager général de Tepco, Mr Akio Komiri, n’a pu s’empêcher de fondre en larmes au terme de sa dernière conférence de presse, ce qui illustre la gravité de la situation. D’ores et déjà, si recherches de responsabilités il y a un jour, on peut s’interroger sur l’implication directe de la société exploitante Tepco, l’AIEA, le gouvernement japonais, les autorités de sûreté nucléaires civiles japonaises, la Préfecture de Fukushima et la société AREVA. On nous assure que les dirigeants des grandes sociétés méritent leurs émoluments astronomiques eu égard à leurs compétences et responsabilités. Dans ce cas ils mériteraient aussi d’être en première ligne pour arroser les réacteurs de Fukushima en perdition.

Pour le drame de Fukushima, comme celui de Deepwater Horizon ou des subprimes, l’irresponsabilité des dirigeants d’entreprise comme des autorités est flagrante et ne pouvait mener qu’à des catastrophes. A confier aux pires des hommes les plus grandes responsabilités, on arrive aux pires résultats. La Bible le dit bien pourtant, mais de moins de moins elle est crue.

Le cas des centrales de Fukushima est symptomatique de la manière dont fonctionne le monde. Les installations n’ont visiblement pas été dimensionnées pour des évènements sismiques majeurs pourtant déjà observés et programmés au Japon. Les experts crient au fou depuis au moins 10 ans quant à la probabilité de la survenue d’une catastrophe nucléaire majeure, au regard des technologies employées et des dangers liés aux phénomènes sismiques dévastateurs. Pour parler plus simplement, cette technologie n’aurait jamais dû être déployée dans cette région de la planète. Les réacteurs sont perdus, hors de contrôle, et seul un confinement définitif type “sarcophage Tchernobyl” pourra remédier à la dispersion des rayonnements et particules radioactifs.  Dans les mois qui viennent, une zone d’exclusion permanente autour de la centrale de Fukushima, d’un rayon de 20 à 80km va peut-être couper le pays en deux, à jamais!

Les réacteurs de Fukushima sont les BWR (eau bouillante) de type Mark 1 de la société Edison, dont 23 sont également encore en service aux USA. Cette technologie vieille de 40 ans, est considérée comme dangereuse, en cause le type de réacteur (1 seul circuit de refroidissement) et la proximité du stockage du combustible irradié usagé, immergé dans des piscines construites dans les hauteurs de la centrale. C’est en tout cas l’avis du Professeur A Makhijani. Nous avons aujourd’hui connaissance de la quantité estimée de combustible dans les 4 réacteurs de Fukushima 1, soit 90 000 barres de combustible chargées dans les réacteurs 1 à 3, dont 32 880 de MOX dans le réacteur 3 et pas moins de 490 tonnes de combustible irradié usagé dans les piscines.

La responsabilité française ? La société AREVA n’a rien trouvé de mieux que vendre à l’exploitant Tepco du MOX pour charger le réacteur N°3 de Fukushima 1 qui fête ce mois-ci son 35ème anniversaire de fonctionnement. Cela ne revient-il pas à faire fonctionner un moteur de 2CV avec de l’éther ? On peut légitimement se poser la question. Ce combustible n’était pas destiné à être chargé dans ce type de réacteur. Le MOX est produit en France par AREVA, a partir des déchets des centrales françaises qui produisent des quantités astronomiques de plutonium dans le cadre de leur fonctionnement normal, et dont personne ne sait finalement que faire. Ironie de l’histoire, le réacteur 3 de 35 ans d’âge a été chargé pour la première fois en combustible MOX fourni par AREVA en août 2010. Le MOX contient entre 7-8 % de plutonium dont 4-5 % fissible et il est mille fois plus toxique que l’uranium.

Que voyons-nous au Japon, où menacent non pas un, mais six Tchernobyl potentiels, en comptant les 3 réacteurs endommagés et les 3 piscines attenantes ? Une lance à incendie, quelques camions de pompier et moins de 30 personnes au contact direct des réacteurs. Je laisse le lecteur effectuer lui-même le comparatif quant aux moyens mis en œuvre. La ruine morale des hommes est aujourd’hui à l’image de celle des réacteurs détruits par les explosions. La catastrophe japonaise va plomber l’économie mondiale. Derrière les conséquences humaines et nucléaires du drame japonais, c’est toute la chaîne mondiale d’approvisionnement des entreprises de l’industrie informatique, électronique et automobile qui se trouve affectée. Avec des effets en cascade prévisible.