Les personnes qui projettent de faire des affaires et de gagner beaucoup d’argent en Europe peuvent concrétiser leur rêve. Création d’une nouvelle entreprise, installation d’une succursale ou autres, certains pays du continent sont favorables à ces implantations. Les chefs d’entreprise qui détiennent ce genre de projet ont déjà une idée en tête de la ville dans laquelle ils désirent démarrer. Néanmoins, la réalité peut être différente puisqu’une étude minutieuse doit être réalisée afin d’évaluer la faisabilité de cette implantation. Plusieurs facteurs sont pris en compte par les experts qui effectuent l’analyse, dont le pays choisi pour s’installer.

1. Le Luxembourg

Le Luxembourg peut être considéré comme le top des tops des pays européens où entreprendre peut se réaliser sans encombre. Par ailleurs, des cabinets d’experts et beaucoup d’autres professionnels peuvent apporter leur aide aux dirigeants pour que l’installation de leur société se déroule bien. Les démarches sont nombreuses mais ne sont pas compliquées et en cas de difficulté, le recours au service des spécialités peut dénouer les problèmes. Une société fiduciaire au Luxembourg peut être engagée pour la gestion administrative, pour la comptabilité et pour d’autres tâches.

Pourquoi choisir le Luxembourg ?

Toutes les conditions permettant de créer une entreprise en bonne et due forme, et aussi de la faire prospérer, sont présentes au Luxembourg. Malgré sa petitesse en matière de superficie, le Grand-Duché offre des opportunités d’affaires intéressantes pour tout entrepreneur, peu importe les secteurs d’activité dans lesquels il évolue. Sa situation géographique spéciale, voire privilégiée, permet aux investisseurs d’optimiser leurs relations avec les divers pays d’Europe et des autres continents. Les échanges internationaux sont beaucoup plus fluides, représentant ainsi un critère de développement non négligeable, surtout pour dirigeants qui savent les exploiter à bon escient.

Les impôts et les taxes obligatoires incombant aux entreprises nouvellement installées sont intéressants, voire compétitifs. La plupart des entités optent pour l’un des statuts juridiques qui sont la SARL (société à responsabilité limitée) et la SA (société anonyme). Que ce soit pour l’un ou pour l’autre, le droit fixe d’enregistrement, les frais pour procéder à la publication au RCS (registre de commerce et des sociétés) et les honoraires du notaire à qui l’établissement du statut est confié sont à prévoir au moment de la création de l’entreprise. Les charges patronales sont faibles pour offrir une bonne protection sociale aux employés.

Le caractère cosmopolite du Luxembourg est favorable à la prospérité des affaires, tout comme le haut niveau de vie de sa population. En matière de PIB (produit intérieur brut) par habitant, ce pays se trouve être à la première place sur le plan international, dépassant de loin les petits émirats, le Japon, les États-Unis et la Suisse. Son taux de chômage faible et la croissance fulgurante de son économie constituent des repères fiables auxquels les entreprises peuvent se référer. Son système monarchique parlementaire garantit une bonne stabilité sociale et politique. Une telle situation est à la base de la sérénité de la vie de l’entreprise et ne met pas les affaires en péril. Les entreprises spécialisées dans l’e-commerce, les jeux vidéo, l’Internet et les data centres sont bien placées au Luxembourg et affichent une bonne rentabilité.

2. Le Danemark

La Banque Mondiale évalue régulièrement la situation économique de tous les pays et réalise le rapport y afférent. En matière de pays favorables aux investissements des entrepreneurs, elle établit le « Doing Business » qui donne le classement des différentes nations. Ce document sert de référence et les données qui y sont mentionnées sont fiables. Le Danemark se trouve parmi les tops de par sa croissance dynamique et l’excellence de l’environnement d’affaires qu’il est à même d’offrir aux porteurs de projet. Les sociétés qui œuvrent dans les secteurs d’activité comme le commerce transfrontalier sont les plus encouragées à y élire domicile. La rentabilité de leurs affaires est certainement assurée selon les différents contextes dans lesquels le Danemark se trouve.

3. Le Royaume-Uni

Certains hommes d’affaires voient le Royaume-Uni autrement depuis le Brexit (British Exit) au début du mois de février 2020. Cependant, ce pays reste l’une des meilleures nations au sein desquelles investir est assurément prometteur. Le dynamisme de son réseau et la création d’innombrables startups, ne serait qu’à Londres, prouvent que les opportunités d’affaires n’y manquent pas et que tout l’ensemble de son système y est favorable. En plus du rapport intéressant du capital risque, la flexibilité de l’administration et de la législation entrepreneuriale, et son système fiscal offrent un environnement favorable à la création d’entreprises. Avec les conséquences dévastatrices des problèmes sanitaires et des crises économiques, trouver le bon endroit pour implanter son entreprise doit s’effectuer avec la plus grande délicatesse. Le Royaume-Uni possède les caractéristiques tant recherchées par les investisseurs.