Comment soulager l’arthrose du genou ?

arthrose du genou

Publié le : 16 novembre 20226 mins de lecture

Maladie chronique touchant généralement les seniors, la gonarthrose ou l’arthrose du genou est causée par l’usure du cartilage. Or, ce tissu joue un rôle essentiel dans la fonction mécanique de cette articulation puisqu’il atténue les frottements lors des contacts entre les os. Les membres inférieurs supportent le poids total du corps et le cartilage aide à le répartir. Ainsi, la pression exercée n’est pas trop intense. La dégénérescence de cette structure moléculaire est à l’origine de l’enraidissement du genou, des douleurs aigües et des problèmes de mobilité lorsque la maladie atteint un stade avancé. Lorsque les symptômes se manifestent, il devient impératif de prendre les mesures appropriées pour les atténuer.

Les médicaments antidouleurs

Le principal symptôme de la gonarthrose est une inflammation douloureuse qui peut être invalidante. La consultation d’un rhumatologue ou, à la rigueur, du médecin traitant est recommandée afin d’obtenir le bon traitement contre l’arthrose. En tout état de cause, le soulagement de la douleur est la première prise en charge. Les médicaments prescrits en ce sens sont les anti-inflammatoires et les antalgiques. Le choix des molécules administrées au patient relève exclusivement de la compétence du médecin. Étant donné que cette pathologie est irréversible et que son évolution peut se poursuivre jusqu’à la destruction complète du cartilage, un traitement symptomatique ne suffit pas. Par ailleurs, la prise de certains médicaments doit être limitée dans le temps, comme le cas des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens). Par conséquent, le rhumatologue doit préconiser d’autres traitements.

Les injections de corticoïdes ou d’acide hyaluronique

Les médicaments contre la gonarthrose peuvent être complétés par des injections de corticoïdes. Le patient peut demander à son médecin de le faire, mais la décision dépend uniquement de ce dernier, selon la consultation et l’état du malade. Les hormones stéroïdiennes sont injectées directement dans le genou pour apaiser la douleur. Ces instillations peuvent être répétées plusieurs fois au cours d’une année. Cette technique est préconisée lorsque les douleurs sont permanentes et qu’il n’est plus possible d’administrer des anti-inflammatoires au patient.
L’autre option est l’injection d’acide hyaluronique, toujours au niveau du genou atteint par l’arthrose. Le rhumatologue peut suggérer cette visco-supplémentation à son patient. Le principe est d’infiltrer ce produit dans le genou afin qu’il comble l’interface liquidienne qui se trouve dans les surfaces osseuses. L’atténuation de la douleur est le résultat escompté à long terme. Le liquide articulaire est remplacé par de l’acide hyaluronique, l’espace entre les os revient plus ou moins à son état initial. Mais le patient doit faire attention à soi et adopter une bonne hygiène de vie pour que l’effet de ces injections perdure.

L’électrostimulation musculaire

L’électrostimulation musculaire est une méthode efficace pour atténuer la douleur provoquée par la gonarthrose. Le patient peut en discuter librement avec son médecin pour voir si cette technique est adaptée à son cas. Le recours à cette méthode nécessite l’utilisation d’un équipement adéquat commercialisé en pharmacie ou en milieu médical, comme sur revitive.com. Le principe réside sur la contraction et la détente par stimulation des muscles des pieds et des jambes. Ces exercices favorisent la réduction de la raideur au niveau du genou, et surtout l’atténuation de la douleur. La circulation au niveau des articulations et des membres inférieurs devient également plus fluide.

Les remèdes naturels

Les patients souffrant de gonarthrose peuvent utiliser l’un des remèdes naturels mis en avant ici.
L’acupuncture est une technique qui permet d’atténuer la douleur. En même temps, elle peut éliminer les tensions. Cette pratique doit être effectuée par un véritable expert pour un résultat optimal.
L’homéopathie est pareillement une voie à explorer pour apaiser le mal occasionné par la gonarthrose. Un suivi régulier par un homéopathe est nécessaire pour constater l’évolution du patient.
Le stress a tendance à augmenter les inflammations, ainsi que leur perception. Au fur et à mesure que le patient se détende, la tension est relâchée et le mal amoindri, il peut même disparaître. La méditation et le yoga sont des techniques efficaces pour y arriver.
Certains aliments ont des vertus anti-inflammatoires. Ils doivent être privilégiés dans le régime alimentaire. Ces aliments sont :

  • le thé vert ;
  • les huiles végétales (d’avocat, de lin et d’olive) ;
  • les œufs et les volailles bio ;
  • les graines et les produits oléagineux (sésame, noix et amandes) ;
  • les légumes à feuilles et verts (brocoli et épinard) ;
  • les poissons gras (maquereau, sardines et saumon).

Le massage avec de l’huile essentielle (HE), autour de l’articulation, permet de réduire, voire d’éliminer la douleur. À titre indicatif, il est possible de mélanger 500 ml d’huile végétale (d’olive ou d’avocat) et 30 gouttes d’HE de gaulthérie. Durant le massage, ce produit est appliqué en bonne quantité sur la partie à soulager. Il faut frictionner vigoureusement pour le faire pénétrer à l’intérieur.
Une bouillotte chaude ou une autre source de chaleur peut être appliquée sur le genou pour réduire la douleur. Néanmoins, il faut vérifier qu’il n’est pas gonflé, rouge ou brûlant.


Plan du site