La Navarre possède de nombreux endroits intéressants pour les touristes. De nombreux recoins cachés qui font de sa visite une excellente alternative pour notre prochain voyage en Espagne. Pour connaître l’âme du Royaume de Navarre, vous ne devez pas manquer certains sites touristiques incontournables : forêts, gorges et réserves naturelles parsemées dans les Pyrénées, un riche patrimoine artistique tout le long du Chemin de Saint-Jacques, une culture qui a su conserver les traditions et une gastronomie qui, nous l’espérons, vous laissera un souvenir inoubliable. Celle-ci est notre essence et nous vous la présentons à travers 10 itinéraires, un pour chaque jour, histoire de ne rien manquer. De plus, il existe d’autres itinéraires thématiques intéressants comme celui des Châteaux et Forteresses ou l’Itinéraire des Paysages, que nous vous encourageons à découvrir.

Le paysage

La Navarre partage ses frontières avec la France, le Pays Basque, l’Aragon et La Rioja. Cette communauté espagnole offre des paysages variés. Les Pyrénées aux vallées verdoyantes, forêts de hêtres et hauts sommets, apportent de la fraîcheur et permet de faire des randonnées. Au centre, on découvre vignes et champs de céréales, parsemés de forteresses riches en histoire. Plus au Sud, on retrouve la Ribera aux paysages et potagers de l’Ebre. De Pampelune, ville moderne, à Tudela, seconde ville de Navarre, en passant par Brañain, Burlada, Estella, Tafalla ou encore Roncesvaux, point de départ de nombreux pèlerins sur les traces de Saint Jacques de Compostelle, on découvre un riche patrimoine à l’accent espagnol. Arborant un dégradé de couleurs de par son héritage naturel et culturel, rythmé par les Sanfirmines, fêtes religieuses mondialement connues, la Navarre vous invite au voyage.

Les traditions

 Mondialement connus, les Sanfermines se célèbrent du 6 au 14 juillet. Bien qu’il s’agisse d’une fête religieuse célébrée le 7 juillet : San Fermín, sa principale caractéristique est la  mise au toril  des taureaux qui a lieu tous les matins à 8 h précise. La rue Santo Domingo, la Plaza Consistorial, les rues de Mercaderes et d’Estafeta, la plaza de toros : tel est le chemin parcouru par les mises au toril de Pampelune. Il s’agit d’un parcours d’environ 800 mètres au cours duquel les jeunes hommes courent devant les taureaux qui vont combattre dans l’arène le jour même. Mais les Sanfermines représentent bien plus que cela : huit jours de fête continue dont l’objectif est de la célébrer dignement dans une ville où la population a triplé pour accueillir quelque 400 000 visiteurs. Vêtus de blanc et d’un foulard rouge autour du cou, les habitants de Pampelune et les touristes profitent de la bonne cuisine et des bons breuvages  non-stop au rythme de la musique des verbenas et des cantiques des peñas groupe d’amis généralement vêtus de chemises de couleur identique et réunis pour s’amuser. Sont également chargés de traditions : le  chupinazo ou coup de canon moment le plus attendu : la fusée qui marque le début de la fête ainsi que diverses chansons comme le Pobre de mí. Le roman Fiesta d’Hemingway a rendu ces fêtes célèbres dans le monde entier.

 La faune et la flore

 La Navarre est une référence en matière de préservation de la nature. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 38 réserves naturelles, 28 enclaves naturelles, 14 zones de protection de la faune sauvage, trois réserves intégrales, des parcs naturels, une réserve de la biosphère ainsi que plusieurs centres d’interprétation de la nature à apprécier à chaque visite.

Art et culture.

En pénétrant dans la ville sur le côté Est, on franchit le Rio Arga puis on atteint l’Avenue Carlos III sur laquelle se trouve l’Office du Tourisme et des statues de bronze spectaculaires. En direction du Nord, l’avenue conduit à la Plaza del Castillo qui est au Sud de la ville ancienne. A l’origine celle-ci était la place d’armes de l’ancien château. Elle est bordée par des immeubles à arcades du XVIIIème siècle et par le Palais du Gouvernement de Navarre. La cathédrale Santa Maria la Real est sur le flanc Est de celle-ci, elle donne au Nord sur les remparts. La cathédrale d’origine était du XIème siècle en style Roman, il n’en subsiste que quelques éléments. L’église a été reconstruite à partir de 1397 jusqu’à 1500 en style Gothique, seule la façade était Romane. La façade  a été reconstruite à la fin du XVIIIème siècle en style Classique l’intérieur est resté de style Gothique. A l’intérieur la nef est encadrée par un collatéral de chaque côté, tous trois aboutissent sur le transept. Le choeur est entouré par un déambulatoire et l’abside est polygonale. Dans la nef se trouvent les tombeaux du roi Charles III et de son épouse Eléonore de Castille, réalisations de Jean de Lomme en style Bourguignon. Plusieurs rétables intéressants sont situés dans le déambulatoire et les chapelles qu’il dessert. En se dirigeant vers l’Ouest on arrive sur l’Ayuntamiento qui date du milieu du XVIIIème siècle. Toujours vers l’Ouest, l’église San Saturnino a été construite aux XIIIème et XIVème siècles, le portail Nord porte une belle sculpture du Jugement Dernier, elle était un élément du système défensif du quartier Saint Sernin. L’église San Nicolas remonte au XIIème siècle, comme la précédente elle contribuait au système défensif de son quartier. Elle est légèrement vers le Sud près du Paseo de Sarasate, ainsi dénommé pour honorer ce compositeur qui est né à Pampelune en 1844. La Chambre des Comptes ou Camara de Comptos a été édifiée au milieu du XIVème siècle, elle est près de la Plaza de San Francisco. Le nom de Roncevaux évoque la défaite, de l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne en 778, sans doute du fait des Basques.  Par la suite, Roncevaux est devenu un point de passage important pour les pèlerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle et venant de Saint Jean Pied de Port en France. Ceci a conduit à la construction d’édifices dès le XIIème siècle. Chapelles Santiago et du Saint-Esprit ou Silo de Charlemagne à Roncevaux. Le plus ancien est la chapelle du Saint-Esprit qui est du XIIème siècle et en style Roman. Juste à côté la chapelle de Santiago est de style Gothique. Collégiale Santa Maria

La Collégiale Santa María a été fondée en 1127 par le roi de Navarre Sanche VII le Fort et réalisée à la fin du XIIème siècle pour accueillir les pèlerins se rendant à Saint Jacques de Compostelle, elle a été consacrée en 1219. La liste des lieux emblématiques et uniques de Navarre est franchement longue. Cependant, dans ce petit échantillon, un dernier endroit ne pouvait pas manquer, les Bardenas Reales. Ce site naturel semi-désertique est l’un des endroits les plus intéressants à quelques kilomètres de Tudela et d’Olite. Un désert de montagnes dans lequel l’érosion a dessiné des milliers de figures capricieuses. Un musée en plein air de sculptures naturelles qui est au moins aussi charmant et surprenant. Parmi les autres formations, la Castille et le Montenegro se distinguent. Il s’agit d’une étrange formation de grès dont les formes étranges sont miraculeusement conservées sur place. Une stabilité défendue par une calotte rocheuse qui la protège de l’érosion.