Le stress est, sans aucun doute, le « mal du moment ». Il est difficile de trouver quelqu’un qui n’a jamais été soumis au stress. Les symptômes sont, par exemple, le manque de patience avec tout et tous ceux qui l’entourent, les nuits blanches, la fatigue excessive…

Lizandra Arita, psychologue spécialisée en psychologie clinique et institutionnelle, explique que le terme de stress s’applique à tout stimulus ou changement dans l’environnement externe ou interne. Ces stimulus génèrent une tension, qui menace l’intégrité socio-psychosomatique de la personne, dans ses propriétés physico-chimiques, biologiques ou psychosociales.

« Le stress peut être causé par quelque chose qui nécessite une adaptation ou un changement dans notre environnement habituel. Le corps réagit à ces changements par des réactions physiques, mentales et émotionnelles », explique le psychologue.

Il faut cesser de penser que même les enfants sont soumis à des situations de stress. Par exemple, lorsqu’ils sont proches de l’échéance de leurs travaux scolaires, en plein milieu des examens, etc. Mais bien sûr, le problème est généralement beaucoup plus fréquent dans la vie adulte. Surtout, lorsque les gens ont de nombreux engagements à tenir et peuvent se sentir très sollicités à cet égard.

Quelles sont les causes habituelles de stress ?

Selon Lizandra, les principales causes de stress sont :
L’aperçu d’événements importants tels que des mariages et des fêtes d’anniversaire ;

Le décès d’un être cher ;

La foule ;

La gravité ;

Les embouteillages

Les accidents ;

Un divorce ;

Un nouvel emploi ;

Des délais ;

Un problème judiciaire ;

Les problèmes financiers ;

Les maladies.

Mais la question principale est : comment gérer le stress ? Il existe des conseils simples qui peuvent aider pour contrôler ce mal.

1. Éviter les aliments qui peuvent augmenter le stress

Lizandra souligne que le fait de manger peut aggraver et aussi améliorer les conditions de stress. « En d’autres termes, le stress quotidien peut être exacerbé par une mauvaise alimentation », dit-elle.

« L’alcool et la caféine peuvent affecter l’humeur, en agissant sur le système nerveux central, provoquant insomnie, maux de tête, anxiété et symptômes digestifs tels que brûlures d’estomac, douleurs d’estomac, gastrite, mauvaise digestion. Et comme conséquence de l’augmentation de l’activité du métabolisme, il peut aussi y avoir de la fatigue musculaire », illustre le psychologue.

Certains aliments agissent pour augmenter le stress, comme les boissons gazeuses, le café, le thé et les chocolats. « C’est pourquoi il est important d’éviter ces aliments, ainsi que les aliments industrialisés et transformés, les boissons alcoolisées, les fromages jaunes et les glucides raffinés (pains, gâteaux et pâtes à base de farine blanche) », explique Lizandra.

2. Mangez tranquillement

Lizandra explique qu’il est important de manger toutes les 3 heures, dans un environnement calme et sans bruit. « Cela aide beaucoup à contrôler le stress. Les fruits, les légumes et l’abondance de liquide permettent également au corps de mieux fonctionner, soulageant ainsi l’esprit. L’esprit est en meilleure santé quand le corps est en meilleure santé, sans aucun doute », dit-il.

3. Faire de l’exercice fréquemment et avec plaisir

Il ne suffit pas de dire « je vais à la gym tous les jours ». En effet, plus tard vous verrez cet engagement comme un fardeau, une obligation… L’idéal est que chacun identifie ce qui calme et ralentit son stress, selon l’avis de la psychologue Lizandra.

« Lorsqu’une personne pratique une activité physique, elle libère dans le sang diverses substances qui augmentent le sentiment de bien-être et de plaisir. La principale est l’endorphine, une substance naturelle produite par le cerveau pendant et après une activité physique. Il est considéré comme un analgésique naturel, réduisant le stress et l’anxiété, soulageant la tension et est même recommandé dans le traitement des dépressions légères et modérées », explique Lizandra.

4. Choisissez des activités qui calment

Beaucoup de gens se calment en faisant de l’activité physique comme la boxe ou de la course à pied. Mais d’autres font des activités plus calmes (yoga) ou adhérentes à des massages relaxants, de la méditation, ou de l’acupuncture…

L’idéal est de rechercher les activités les variées et de choisir celle qui vous donnera vraiment du plaisir. Une activité qui vous permettra de vous détendre, en oubliant les problèmes ou les occupations de la vie quotidienne.

5. Identifier la source du stress

Il est très important de réfléchir à la cause du stress pour pouvoir l’éviter. La réponse est probablement en vous, mais il est extrêmement important de demander une aide professionnelle. Alors, n’hésitez pas à consulter.

« Le stress peut être lié à des problèmes pratiques, mais aussi à des problèmes émotionnels divers, et pour avoir un traitement adéquat, il faut des professionnels de la psychologie, des thérapeutes et des psychiatres », souligne Lizandra.

« Le psychologue et le thérapeute traiteront la partie émotionnelle, en aidant le patient à comprendre pourquoi le stress est déclenché en lui, et le psychiatre aidera avec les médicaments, en contrôlant les symptômes et les crises les plus graves », ajoute le psychologue.

6. Organisez-vous pour rendre votre journée plus légère

S’organiser est important dans le but d’alléger votre quotidien et de vous concentrer sur le présent pour ne pas souffrir après.

Ayez toujours un agenda à portée de main. Après tout, vous n’avez pas besoin de vous rappeler absolument tout ce que vous avez à faire… Prenez note de vos engagements importants et sachez séparer « ce qui doit être fait aujourd’hui » de « ce qui peut être fait demain »…

Mais s’organiser est différent de la procrastination. Essayez de garder votre emploi du temps sous contrôle pour éviter l’accumulation des tâches et, bien sûr, plus de stress.

7. Extraire vos émotions

Faites-le non seulement en faisant de l’exercice, mais aussi en exposant vos sentiments, en en parlant, soit avec des professionnels, soit avec des amis.
Mais en plus, souriez, riez, parlez des bonnes choses, soyez positif (et ne pas seulement parler de ses problèmes)… Aussi cliché que cela puisse paraître, le rire reste le meilleur remède.

8. Ralentir

Chaque personne a son propre rythme, alors apprenez à respecter le vôtre. Avez-vous un collègue qui produit beaucoup plus que vous ne le faites au quotidien ? Patience, c’est son rythme, créer votre propre rythme.

Changez les petites habitudes dans votre vie quotidienne :
Prenez un déjeuner tranquille, en profitant du repas ;

Réservez quelques minutes pour boire votre café ;

Respirez, commencez à pratiquer le fameux « inspirez par le nez et expirez par la bouche » autant de fois que nécessaire pour calmer vos humeurs, entre autres choses simples.

9. Ne prenez pas tout au sérieux

Ne vous excitez pas en attendant les résultats d’un examen. Calmez-vous, pensez à ce que vous avez écrit… Si vous pensez que votre écrit est valable et constructif, essayez de vous améliorer à ce stade… Mais si vous pensez qu’elle n’est pas bonne pour vous, ignorez-la.

Ne faites pas d’orage devant les petits imprévus, les désagréments et les problèmes.

10. Réservez un moment de la journée pour vous reposer simplement

Les pauses sont importantes. Consacrez au moins 10 minutes de votre journée à la simple détente, au travail, à la maison ou dans la voiture. Mais pour l’instant, déconnectez-vous totalement du reste : téléphone portable, ordinateur, télévision, etc.

11. Savoir dire « non » et s’imposer

Si vous avez reçu de nouvelles missions dans votre service que vous ne pensez pas pouvoir assumer, assumez-vous en disant non. Soyez honnête avec vous-même. Admettez si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer certains types de tâches dans le temps imparti.

Si votre ami vous demande de l’aide, mais vous ne pouvez pas l’aider maintenant. Expliquez-lui pourquoi et demandez-lui si vous ne pouvez pas le résoudre plus tard.

En cas de surcharge de travail, parlez aux responsables et exposez-lui votre cas… Les autres ne savent pas toujours ce qui se passe dans votre vie et en vous.

12. Réservez au moins quelques heures par semaine pour faire quelque chose qui vous plaît

Faites-vous plaisir sans payer le temps en :
Allant au centre commercial ;
Sortant dans un bar ou un restaurant avec des amis ou un petit ami ;
Regardant un film ou une série à la maison.
Souvent, les petits moments de plaisir comme ceux-ci sont « réservés » au seul week-end. Mais il est bon de les vivre aussi en milieu de semaine, ce qui le rend plus léger et plus savoureux.

13. Profitez de votre week-end

Le week-end en particulier, prenez un congé. Voyagez, sortez avec des amis, retrouvez votre famille, dormez davantage… Faites toutes sortes de choses qui, aussi simples qu’elles puissent paraître, vous donneront du plaisir.

14. Demander de l’aide

Ne vous sentez pas mal quand vous réalisez que vous n’êtes pas capable d’accomplir un certain type de tâche. Personne n’est bon en tout. De plus, demandez de l’aide quand vous en avez besoin. N’ayez pas peur ou honte de dire que vous avez besoin de l’aide de quelqu’un.

Pardonnez-vous et permettez-vous de vous pardonner. Essayez de ne pas cacher votre chagrin aux autres et de ne pas vous attarder sur les choses regrettables.

Et, très important : laisser le travail au travail. Surtout si vous travaillez à la maison, si vous établissez des horaires et si vous les respectez.

15. Ayez un sommeil réparateur

Lorsque vous vous couchez, éteignez la télévision, le téléphone portable. Puis « calmez » lentement vos pensées, pour que le sommeil vienne et soit vraiment réparateur.

Ce sont tous des conseils simples, mais dans la précipitation de la vie quotidienne, les gens n’apprécient pas.
Mais, il convient de mentionner que dans de nombreux cas de stress, une aide professionnelle sera également nécessaire. « La personne reconnaît qu’elle est stressée par certains signes émotionnels, comme le fait de souffrir d’anticipation, de pensées négatives, de ne pas avoir de flexibilité pour quoi que ce soit ou de ne pas savoir comment sortir de situations simples », commente Lizandra.

« Le manque de flexibilité est sans doute l’une des plus grandes indications. Si quelque chose sort du programme qu’elle a prévu, elle ne peut pas avoir la flexibilité et le jeu de la taille pour changer de route. C’est un bon conseil pour connaître le niveau de stress », ajoute le psychologue.

En outre, Lizandra explique que les symptômes physiques comptent également :
Douleurs sévères et récurrentes à la tête, au cou et aux épaules ;
Difficultés à dormir, fatigue extrême et fatigue musculaire.
.