Une vente aux enchères peut être définie comme une vente au cours de laquelle des objets d’art ou des objets de collection sont adjugés au meilleur enchérisseur. Le principe d’une vente aux enchères est assez simple. Cependant, si c’est la première fois que vous y participez, vous devez vous poser quelques questions sur son processus de déroulement.

Trouver un cabinet spécialisé dans la vente aux enchères

Pour vendre aux enchères vos œuvres d’art ou vos antiquités, vous devez avant tout sélectionner un cabinet d’expertise et de vente spécialisé dans le domaine. Cependant, avant de vous décider, vous devez vous renseigner sur les qualifications et les compétences du cabinet. Ceci vous permettra de savoir si vous pourrez trouver chez lui le type d’objets qui vous intéresse ou s’il est en mesure de proposer vos biens de valeur sur le marché. Par ailleurs, avant de faire confiance à un cabinet, pensez à vous renseigner sur sa réputation sur les réseaux sociaux. En effet, les retours des anciens clients du cabinet peuvent vous être d’une grande aide.

En outre, pour les cabinets qui possèdent un site web, il est possible de consulter en ligne l’historique des ventes, les conditions d’expédition des colis, etc. Vous pouvez si vous le voulez, même entrer directement en contact avec le cabinet afin d’avoir une idée précise des différentes formalités à remplir pour participer aux ventes.

Faire estimer l’œuvre d’art

Avant d’être mis en vente, tous les objets destinés aux enchères qu’elles soient publiques ou privés, doivent être estimés. Il s’agit en fait de faire expertiser les biens qui seront vendus pour en déterminer le prix idéal en se basant sur des critères tels que le style artistique, l’origine, l’âge, l’état de conservation, etc. L’estimation des œuvres d’art se fait soit par pièce soit par ensemble lorsqu’ils font partie d’une collection. Pour ce faire, le professionnel (l’antiquaire ou le commissaire-priseur) peut se baser sur une photo de l’objet ou en se rendre à votre domicile. Vous pouvez également apporter le bien à son bureau. Après avoir estimé votre bien, le professionnel fixera un prix de réserve qui est un seuil confidentiel en dessous duquel l’objet restera invendu. Dans ce cas, il vous sera soit rendu soit proposé pour une autre vente.

Il faut noter qu’on retrouve différentes sortes de cabinets d’expertise. En effet, certains sont des opérateurs spécialisés dans la gestion des sculptures, des meubles anciens, des objets de collection tandis que d’autres sont experts en art asiatique ou dans le domaine des arts mobiliersLorsque vous faites estimer un objet, n’oubliez pas d’exiger une copie du certificat d’authenticité et ceci même si vous n’êtes qu’un acheteur potentiel.

Exposition des lots

Quelques jours avant la vente aux enchères, les lots sont exposés de façon à ce que les participants puissent les observer de près. Lors de l’exposition, des descriptions détaillées sont affichées pour chaque œuvre d’art de même qu’une fourchette de prix estimative. Par ailleurs, il est courant que les cabinets de vente affichent des catalogues en ligne. Ceci permet aux potentiels acheteurs qui ne peuvent pas se déplacer lors de l’exposition d’avoir tous les détails nécessaires sur les œuvres d’art mis en vente. L’exposition est une étape incontournable du déroulement d’une vente aux enchères. En effet, les objets ne seront pas vraiment visibles le jour de la vente.

L’exécution de la vente

La vente proprement dite est animée par un commissaire priseur. C’est lui qui annonce en amont chaque lot ainsi que son prix de départ. Chaque participant pourra alors enchérir jusqu’à ce que le bien soit adjugé. Si une œuvre d’art ou un lot vous intéresse, vous pouvez surenchérir en levant un paddle comportant votre numéro d’enchérisseur ou tout simplement la main. Pendant la vente, le commissaire priseur peut fixer le pas d’une enchère. Cette somme qui vient s’ajouter au montant de l’enchère précédente permet à un acheteur potentiel de se positionner plus facilement. Si vous êtes intéressé, il vous faudra donc faire un « jump », c’est-à-dire annoncer à haute voix une enchère numéraire.

S’il est indisponible, un collectionneur pour laisser un ordre d’achat à la maison de vente. Il lui suffit pour cela de mentionner les biens qui l’intéressent ainsi que le montant maximum de son enchère. Le vendeur se charge alors d’enchérir ou de surenchérir au nom du collectionneur. Par ailleurs, avec les cabinets de vente qui possèdent un site web, il est possible de participer et suivre la vente aux enchères grâce à Internet. Pour notifier la fin de la vente d’un bien, le commissaire abat son marteau en criant : adjugé ! La personne à qui revient le lot adjugé est l’adjudicataire.

L’après-vente

À la fin de la vente, chaque adjudicataire doit s’acquitter du montant auquel le bien lui a été cédé plus certains frais annexes. Il s’agit entre autres de la commission de la maison de vente (en général 25 % du prix de l’adjudication), des frais liés à la publicité, aux expertises et aux autres démarches administratives. À cela s’ajoutent les impôts, la TVA, les taxes régionales, le droit d’enregistrement, etc. Il est utile de préciser qu’après une vente aux enchères, un adjudicataire a 10 jours pour se rétracter. S’il ne le fait, il devra s’acquitter du montant total de la vente. La folle enchère survient dans les cas où un adjudicataire est dans l’incapacité de verser le montant qu’il a lui-même proposé. Le bien est alors remis en vente et l’adjudicateur se voit alors dans l’obligation de rembourser les pertes dues à cette folle enchère.