Le 31 janvier 2020, la Grande-Bretagne est sortie officiellement de l’Union européenne. Plusieurs Britanniques se sont rassemblés dans la rue pour célébrer cet événement, qu’ils ont tant attendu. En effet, il a fallu 3 ans de négociations avant qu’il n’aboutisse. Si le Brexit enchante la majorité des Britanniques, il met un grand doute sur l’avenir des pays européens, notamment la France ; ce qui nous amène à poser la question : quel est l’impact du Brexit sur la finance de la France et de l’Union européenne ?

Petit rappel sur l’origine et les étapes du Brexit

Le Brexit a été initié par le parti conservateur de la Grande-Bretagne en 2016. Il signifie « british exit » ou plus précisément, la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Pour le concrétiser, l’ancien Premier ministre David Cameron a organisé un référendum le 23 juin 2016. 51, 9 % des votants étaient en faveur du Brexit. Mais selon le traité de l’Union européenne, il faut au moins 2 ans pour préparer la sortie d’un pays dans la communauté. Plusieurs négociations et accords se sont déroulés durant cette période. On a même tenté de dissuader les Britanniques à plusieurs reprises, ce qui a retardé la date du Brexit. En effet, il a été prévu pour l’année 2018, mais a été repoussé 2 fois en 2019. Néanmoins, le Brexit a finalement abouti et le 31 janvier 2020, la Grande-Bretagne a officiellement quitté l’Union européenne.

Le Brexit a causé de nombreux impacts sur l’économie des pays membres de l’Union européenne, sachant que ces derniers sont liés par des accords commerciaux et politiques. julien vautel, le CEO de Hedios, s’est notamment exprimé sur l’avenir de cette relation, dans l’un de ses interviews.

Les raisons qui ont motivé le Brexit

Le Royaume-Uni, composé de la Grande-Bretagne et de l’Irlande, est membre de l’Union européenne depuis 1973. En accédant dans cette communauté régionale, il a dû respecter certains principes dont la libre-circulation des marchandises et des personnes à l’intérieur de l’Union, le libre-échange et le système monétaire commun. Cependant, près de 40 ans plus tard, le Royaume-Uni a ressenti petit à petit le poids de cette adhésion.

Une des raisons qui a motivé le Brexit est notamment le nombre élevé d’immigrants européens en Angleterre. À cause de la libre-circulation, la population anglaise est composée à majorité par des étrangers issus de tous les pays membres. Or, elle veut reprendre le contrôle de ses frontières.

Une autre raison est aussi la recherche de la souveraineté nationale. En faisant partie de l’Union européenne, la Grande-Bretagne devait faire face à plusieurs restrictions, que ce soit au niveau économique, politique ou social. Selon les Britanniques, cela ne faisait que freiner le développement effectif du pays.

Enfin, il y a la crise de la zone euro, qui devient un fardeau pour l’économie britannique.

Les impacts du Brexit sur la finance en France : les risques

La Grande-Bretagne fait partie des plus grands partenaires économiques de la France. Il est donc normal si le Brexit entraine de graves impacts sur les investissements et la finance française.

Le Brexit va engendrer plus de 7 milliards d’euros de perte par an pour la France. Il y aura moins d’exportations puisque ces dernières seront désormais taxées. De moins en moins d’entreprises britanniques vont également s’implanter en France. Or, l’existence de ces grandes firmes rehausse largement l’économie française.

Selon julien vautel, il va également handicaper les investisseurs français qui souhaitent s’installer en Angleterre. On sait tous que la Grande-Bretagne est un pays très propice pour l’investissement, surtout dans le domaine immobilier : faible taux de fiscalité, facilité de démarches pour la création d’entreprises… Il est un eldorado pour les entrepreneurs français. Mais à cause du Brexit, ces derniers auront beaucoup de mal à trouver leurs places dans un pays qui s’est détaché de l’Union européenne.

Le Brexit aura aussi un impact au niveau du tourisme français. Désormais, les Britanniques ne pourront plus circuler librement dans la zone euro. Cela signifie que leurs voyages à l’étranger coûteront plus cher qu’auparavant. Il y aura donc moins en moins de Britanniques, qui vont visiter la France. Cela va faire diminuer l’économie de la France.

Les impacts du Brexit sur la finance de la France : les atouts

Bien que le Brexit ait de nombreux impacts négatifs sur la finance de la France, il peut aussi apporter certaines opportunités.

D’abord, les investisseurs britanniques vont devoir se surpasser pour pouvoir s’installer en France. Les procédures d’implantation seront plus complexes pour ces derniers. La France pourrait donc en profiter et trouver une entente plus favorable à son économie.

Ensuite, le Brexit va renforcer davantage la solidarité des pays membres de l’Union européenne. Ils pourront de ce fait, taxer lourdement les importations provenant de la Grande-Bretagne.

Enfin, il va renforcer la coopération de la France au profit d’autres pays membres, comme l’Allemagne. Ainsi, la relation entre le Royaume-Uni et la France sera de plus en plus tendue.