Pour démarrer ou se lancer une entreprise a besoin de capitaux. Elle a plusieurs sources de financements comme les prêts auprès des banques ou les fonds propres. Mais elle peut également émettre des obligations et faire appel aux épargnants. Une obligation est un prêt qu’une personne physique ou moral accorde à une entreprise qui a besoin de fonds afin d’augmenter ou améliorer sa production. Acheter des obligations présente des avantages dont la perception d’intérêts réguliers par rapport à d’autres produits financiers comme les actions par exemple. Les différences entre les actions et les obligations sont aussi nombreuses, mais pour bien les différencier, il faut considérer les actions comme étant des propriétés et les obligations comme des dettes.

Les obligations

Une obligation est la dette d’un emprunteur (l’émetteur de l’obligation) envers un prêteur (l’acheteur de l’obligation ou l’investisseur). Le prêteur a besoin d’un compte titres pour gérer et conserver ces obligations. Voici deux types d’obligations que peut émetteur une entreprise ou l’Etat. Tout d’abord avec les obligations standards le prêteur perçoit des intérêts régulièrement pour une durée déterminée et à l’échéance l’emprunt est remboursé dans son intégralité. Il y a aussi les obligations de caisse qui ne peuvent pas être négociées à la bourse, mais peuvent être vendues de manière anticipée. Avec des deux types d’obligations le préteur qui investit son épargne perçoit des intérêts à taux fixe ou variable. Acheter une obligation peut ainsi être avantageux, mais il faut bien comprendre et bien discerner les besoins et les contreparties offertes par l’emprunteur sur le marché obligataire.

Acheter des obligations

Voici les raisons et les avantages qui peuvent convaincre un épargnant à acheter des obligations. Une obligation à une durée fixée dès son émission, elle est rémunérée régulièrement par des intérêts et elle peut être vendue. Les intérêts qu’un prêteur peut percevoir lorsqu’il décide d’investir dans des obligations peuvent être fixes ou variables selon la solvabilité du débiteur (ou de l’emprunteur). Si les emprunteurs sont solvables, ils versent des intérêts avec des taux très bas, par ailleurs les marchés étrangers offrent des taux élevés et permettent d’obtenir des rendements élevés. Mis à part leurs différences, les fonds obligataires ont des points communs avec les actions.

Les points communs et les différences entre les obligations et les actions

La principale différence entre une action et une obligation réside dans le fait qu’une obligation représente une dette (un titre de créance) alors qu’une action est un titre de propriété (une part du capital d’une entreprise). Cependant tout comme les actions, les fonds d’obligations sont des titres négociables émis par une entreprise privée ou publique ou par l’Etat (par le biais du trésor). Les contenus d’une obligation qu’elle soit émise par une entreprise ou l’Etat sont : le montant et la date du remboursement ainsi que les montants et les dates des intérêts que l’investisseur devra percevoir régulièrement. À l’instar des obligations d’entreprises, les actions n’ont pas de date d’échéance et elles sont rémunérées par des parts de bénéfices de l’entreprise au lieu d’intérêts réguliers.