Tout locataire d’un logement non meublé doit souscrire à une assurance habitation. Bien qu’elle ne soit pas toujours obligatoire selon les cas, elle permet d’anticiper financièrement les dommages pouvant affecter une maison ou un appartement. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette assurance.

Assurance locataire : prix, définition et utilité

L’assurance habitation est ce qui permet d’assurer une maison. En cas de catastrophes causant des dommages au logement que vous louez, à vos biens ou à l’appartement des voisins, une assurance locative permet une indemnisation financière du souscripteur pour tous les dommages occasionnés. Les garanties varient en fonction de l’offre choisie, mais le minimum obligatoire inclut la couverture du logement du locataire.

L’assurance habitation a un prix qui varie en fonction des régions, du profil de celui qui y souscrit, de la nature du logement ainsi que de la valeur des biens déclarés. Toujours annuel, le coût en France est de 225 € pour un appartement et de 370 € pour une maison. L’assurance habitation en ligne reste le moyen le plus rapide pour comparer les différentes offres. De plus, il s’agit de l’option la moins chère, car les assurances d’habitation en ligne ont moins de frais que les assurances traditionnelles. Un devis assurance habitation peut s’obtenir rapidement via les sites web des principaux assureurs. Cliquez ici pour découvrir l’offre détaillée d’un exemple d’assureur pour une assurance locative. Pour la souscription, il suffit de remplir un simple formulaire.

Qui doit souscrire à une assurance maison ?

L’assurance maison n’est pas obligatoire pour tout le monde. Pour un logement de fonction, un appartement non meublé ou une localisation saisonnière, cette assurance est facultative. De même, si vous êtes propriétaire, que votre logement soit vide ou occupé, vous n’êtes pas tenu de souscrire à une assurance pour votre maison. Toutefois, cela est recommandé, car en cas de sinistre, vous devrez réparer tous les dommages à vos propres frais et les coûts peuvent grimper rapidement. Souscrire à une assurance permet ainsi d’anticiper les éventuels sinistres.

En copropriété, un logement doit obligatoirement être assuré avec au minimum une assurance responsabilité civile. Le syndic de copropriété peut s’occuper de la souscription. Par ailleurs, l’assurance est obligatoire pour tout locataire occupant un logement non meublé. Le propriétaire a même le droit d’expulser ce dernier dans le cas où il ne peut pas prouver qu’il a souscrit à une assurance habitation locataire. Il doit par conséquent souscrire à une assurance qui couvre au minimum les risques locatifs. Ces derniers incluent les dégâts des eaux, l’incendie et l’explosion.

Qu’est-ce qui est couvert par l’assurance du locataire ?

Chaque offre d’assurance doit proposer au minimum la couverture des risques locatifs. Pour aller plus, vous avez l’assurance multirisque habitation qui inclut en plus le recours des voisins et des tiers ainsi que d’autres garanties supplémentaires.

Assurer les risques locatifs est obligatoire pour tout locataire d’un logement non meublé. Les dommages qui concernent le logement pour cause d’incendie, d’explosion et de dégât des eaux sont couverts. Cette partie de l’assurance locative n’inclut donc pas les dommages causés au logement voisin ni ceux causés à vos propres biens. Ainsi, vous devez indemniser vous-même le voisin pour ces préjudices.

Pour éviter de devoir rembourser les voisins vous-même, vous devez bénéficier de la garantie recours des voisins et des tiers en plus. Cette dernière couvre exactement les mêmes risques que l’assurance risques locatifs lorsque les voisins sont impactés. Toutefois, en cas de dommages pour vos biens, la couverture ne s’applique toujours pas.

Enfin, pour une couverture complète, vous devez souscrire à la garantie multirisque habitation. Cette dernière couvre les risques locatifs ainsi que le recours des voisins et des tiers. En plus de ces derniers, elle assure aussi les biens personnels du locataire s’ils sont abîmés pour cause de catastrophes naturelles, d’attaques terroristes, etc. Selon l’offre d’assurance, d’autres éléments peuvent aussi être couverts : vol, responsabilité civile, etc. Cette dernière option doit alors être privilégiée si vous possédez des objets de valeur.